Le Président de la République doit être clair sur la Calédonie Française

Communiqué de Presse de Louis Aliot, Vice-président du Front National, Député Français au Parlement européen :

Le Président de la République Française fera une visite éclair en Nouvelle-Calédonie, territoire Français, le 17 novembre 2014, en marge de sa visite d’État en Australie.

Le programme du président n’est évidemment pas à la hauteur des enjeux liés à l’avenir de cet archipel.

Le seul message que les calédoniens, citoyens français de toutes origines, attendent du Président de la République, est l’attachement et le maintien sans ambiguïté de la Calédonie à la République Française.

La politique de la France dans le Pacifique, tant d’un point de vue géostratégique qu’économique ne peut faire l’impasse de l’impérieuse nécessité de garantir à la Calédonie un avenir français.

Il est fort regrettable que les forces politiques en présence, loyalistes comme indépendantistes, ont joué et jouent la politique du pire dont on sait qu’elle ne mènera qu’à des désillusions et des tragédies.

Assez de mensonges, de faux-semblants et de promesses intenables. La division des loyalistes a été une chance inespérée pour les idéologues de l’extrême-gauche indépendantiste, qui d’une manière inflexibles, avancent au nom d’une prétendue « décolonisation » qui ne ferait que des malheureux.

Comme l’a rappelé à de nombreuses reprises Marine Le Pen, il y a évidemment un avenir commun au sein de la grande France pour la Nouvelle Calédonie pour peu que le courage et le bon sens l’emporte sur les petits calculs politiciens.

Le camp loyaliste doit se réunir et le Front National-RBM doit y prendre toute sa place.

Manifester pour éteindre un incendie c’est bien, agir pour éviter un embrasement général, ce serait mieux.