Coopération entre l’U.E. et l’Andorre : une révision des accords en demi-teinte

Alors que les accords de coopération entre l’Union européenne et la principauté andorrane sont en cours de révision sur les points suivants : coopération diplomatique, union douanière, participation au marché unique… Il semblerait que la question de l’industrie du tabac et du domaine bancaire ne soient pas remis au goût du jour.

Louis Aliot interroge la commission européenne à ce sujet alors qu’un scandale financier éclabousse un haut responsable politique hispano-catalan, et que les états frontaliers de l’Andorre subissent de plein fouet la concurrence liée aux bas prix des cigarettes, dans la principauté.

Question écrite :

Au moment où s’ouvrent des négociations entre l’Union Européenne et l’Andorre, je souhaiterais demander à la Commission de confirmer ou d’infirmer l’information suivante.

Il semble que le mandat de négociations écarte les domaines bancaires et celui de l’industrie du tabac.

Si ces informations étaient vérifiées, elles poseraient des problèmes de crédibilité tant les domaines de la banque et du tabac sont sujets sensibles, facteurs de corruption ou de trafic à travers le monde.

Il serait bon que la Commission soit vigilante en la matière. Les récentes informations liées à un réseau de corruption entre l’Andorre et la Catalogne espagnole et mettant en cause un leader indépendantiste catalan, a démontré le caractère sensible des activités bancaires dans cette principauté.

> Consulter la Réponse de la commission européenne