Traité transatlantique : De sérieux doutes sur l’implication d’anciens commissaires

D’après le rapport de l’ONG Corporate Europe Observatory publié en octobre 2015 9 des 27 commissaires de la Commission Barroso II occupent actuellement des postes dans des organismes liés à des multinationales et qui laissent planer un doute quant à un potentiel conflit d’intérêt ainsi qu’à leur implication dans les négociations du Traité Transatlantique.

En accord avec le code de conduite, ces commissaires ont rempli leurs obligations de déclarer à la CE leurs fonctions dans le privé. Un comité d’éthique a été consulté étant donné que ces postes sont en lien direct avec leurs portefeuilles de commissaires et a émis un avis favorable quant à leur reconversion.

– Comment la Commission peut-elle justifier le feu vert à la reconversion, entre autres, d’un ancien commissaire au commerce dans le secteur numérique, d’un ancien commissaire à l’environnement dans l’agrochimie, d’une autre ancienne commissaire dans une banque américaine? Que compte faire la Commission pour empêcher que de telles situations de conflits d’intérêts ne se reproduisent ?

– Etant donné que tous ces commissaires se sont reconvertis dans les principaux secteurs bénéficiaires du TTIP, quelle a été l’implication de ces derniers dans les négociations du Traité ?