Crise électorale et démocratique au Gabon : le FN obtient la mise à l’ordre du jour de ce thème en session plénière du Parlement européen

Suite à nos sollicitations auprès des instances dirigeantes du Parlement européen, jusqu’à présent toujours réticentes aux débats sur la situation en Afrique centrale, la crise électorale au Gabon sera abordée lors de la session plénière du Parlement européen à Strasbourg mardi 13 septembre.

Après s’être obstinée à décliner tout débat sur les faits similaires que vit le Congo-Brazzaville depuis les élections du 20 mars(fraude électorale lors de l’élection présidentielle, emprisonnement des membres de l’opposition, verrouillage des moyens de communication), l’Union européenne ne peut plus fermer les yeux alors que le Gabon vit désormais un scénario similaire.

J’ai personnellement demandé en qualité de membre de la commission du développement et de la délégation ACP-UE, à m’entretenir avec la haute représentante en charge des affaires étrangères, Federica Mogherini, accompagné de représentants de la diaspora des pays concernés. Ce débat devrait désormais déboucher impérativement sur une position claire de la Commission européenne sur les initiatives qu’elle compte entreprendre pour que cessent les privations de liberté à l’encontre des membres de l’opposition au Congo-Brazzaville.

La stabilité du continent africain doit être la ligne directrice de la politique de développement des représentants des institutions européennes. Des paroles ils doivent passer aux actes et cesser de se rendre complices de régimes politiques plus que douteux.