JM Barroso : retraite dorée européenne et job en or chez Goldman Sachs font ils bon ménage ?

Louis Aliot interroge la commission européenne sur l’injustice et le conflit d’intérêt que représentent un emploi dans une grande banque mondiale d’affaires après avoir été patron de l’Europe et l’interpelle également sur l’injustice d’une retraite dorée payée par les contribuables en parallèle de son nouveau job :

Les révélations autour des anciens membres de la Commission européenne ne cessent de déferler en cette rentrée politique.
Ayant à peine commencé son nouvel emploi au sein de la banque Goldman Sachs, il a été révélé que M. Barroso touche en parallèle une retraite confortable de la Commission européenne à hauteur de 7000 euros par mois. Au lieu d’attendre d’atteindre 65 ans afin de toucher 10 000 euros mensuels, M. Barroso a opté pour « la formule rapide » et a demandé de toucher sa pension au plus vite.

– La Commission pourrait-elle spécifier quelles sont les dispositifs en matière de retraite des anciens commissaires?

– La Commission considère-t-elle qu’il soit moralement acceptable qu’un actuel employé de Goldman Sachs puisse parallèlement toucher une retraite de 7000 euros d’argent public européen ?

– La Commission compte-t-elle se servir de cette affaire moralement inacceptable dans sa révision du code de conduite et du réglement relatif au commissaires européens