Propos outrageants dirigeants turcs UE – Question écrite de Louis Aliot du 13/03/2017

questions écrites louis aliotDans le cadre du référendum constitutionnel du 16 avril en Turquie, des ministres turcs organisent des meetings politiques dans plusieurs pays européens. Les Pays Bas ont décidé d’interdire la venue à Rotterdam du Ministre turc des Affaires étrangères.

Cette interdiction leur a valu des menaces et des insultes de la part des dirigeants turcs.

Mevlut Cavusoglu a appelé ses partisans à un large rassemblement en provoquant ainsi des émeutes sur le territoire néerlandais. Le Président Erdogan s’est permis de qualifier les Pays Bas de « vestiges du nazisme, fascistes ».

Ces insultes particulièrement intolérables viennent s’ajouter aux propos qui accusent l’Allemagne d’user de « pratiques nazies ».

Les Pays Bas et l’Allemagne étant des pays souverains, libres de décider des manifestations qui se tiennent sur leur territoire, plusieurs questions se posent :

- Quelles sanctions, la Commission entend-elle engager à l’égard de la Turquie qui bénéficie actuellement de fonds européens ?

- La CE compte-t-elle suspendre définitivement les négociations d’adhésion avec ce pays qui se montre hostile aux pays membres de l’UE ?